Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

http://images3.photomania.com/3436206/1/rad98948.jpg


Bienvenue sur mon blog !

ceci n'est pas une présentation. 

Articles Récents

Blog-Mouton

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 18:29
Un mort, et six blessés graves...Nous, on a vu la famille dans une des voitures : 3 personnes, et 2 personnes dans l'autre voiture, plus une autre voiture arrêtée qui apparemment a été percutée par la voiture des jeunes... 6 personnes...Le conducteur avait donc été éjecté, on ne l'a pas vu...Toutes les informations sont dans la NR de Blois, section Loir et Cher, faits divers..."Violent accident à Marolles"... Je crois que ça se passe de commentaires.


http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=41&num=459808


Au mardi 8 mai : nous apprenons le bilan définitif. Le passager du jeune conducteur décédé est toujours à l'hôpital, dans un état grave. Par contre, le bilan s'est allégé pour la petite famille, qui est sortie de l'hôpital. Cela semblait donc plus grave qu'en réalité, mais le bilan reste quand même bien lourd globalement. Un conducteur décédé à moins de 25 ans, son passager dans un état critique, et une famille bien secouée. Dans ce genre d'accident, on n'en ressort jamais indemne, même si on a rien de grave physiquement. A votre avis, comment réagira la petite fille en voiture, face à un freinage trop brusque ? Et dans sa vie de tous les jours, il lui faudra du calme et du repos, pour ne plus sursauter au moindre bruit.
Repost 0
7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 15:33
ARTICLE LONG MAIS A LIRE ABSOLUMENT, C'EST IMPORTANT !

Tout a commencé avec l'élection de Sarko à la télévision, on l'annonce à 20h à la télévision...Perte instantanée d'appétit.

Olive et moi étions chez ses parents pour manger avec eux, cela faisait longtemps qu'on avait pas eu l'occasion de rester un peu à leur compagnie, aussi ça nous avait plutôt opportun, en ce soir d'élection.

Comme je travaillais le lendemain, et qu'il fallait donc que je me lève, nous avons pris congé à 20h pour repartir de Blois vers Montlouis. On démarre tranquillement en voiture, Olive roule assez vite, comme à son habitude, il y a de la musique, on rigole, on parle des élections, des articles qu'on voudrait mettre en guise de contestation....10 min comme ça, à ne pas se rappeler que la vie est courte, qu'elle se doit d'être pleinement vécue....

Des warnings, une voiture dans un champ, de la fumée s'échappe de son capot...une autre au milieu de la route, l'avant complètement défoncé...Une femme au téléphone visiblement paniqué, pas de secours sur les lieux...La musique est éteinte, l'angoisse monte en nous....Nous nous arrêtons sur le bord de la route, à une distance raisonnable de sécurité, warnings et phares allumés pour être vus de loin...Olive prends son baudrier, je l'accompagne....Le bilan est mauvais....Le choc a été très violent...Un couple et leur enfant dans une voiture, la mère est en sang...elle respire si mal...elle a l'air de tellement souffrir...son mari, au volant, est visiblement très choqué, sonné, il ne sait plus qui il est, où il est, d'ou il vient, il ne se rappelle que de sa femme, et de sa fille...'comment vont-elles? Que s'est-il passé?"...La petite hurle à l'arrière du véhicule, elle n'a pas l'air blessée, je demande à la femme (infirmière) de la sortir du véhicule et de l'éloigner de là...Le choc émotionnel doit être tellement dur...Dans l'autre voiture, la personne que je prenais pour un passager est le conducteur éjecté au moment du choc...Du moins, c’est la première version qu’on m’avait donnée. Le journal a démenti. Il n'a plus de pouls nous apprends les gens qui sont aussi sur place...Le passager est complètement sonné...

Je ne comprends pas vraiment ce qui se passe, j'ai peur de ne pas réaliser, je prends le baudrier d'Olive qui a fini d'expliquer aux secours où nous étions, et le bilan de la circulation, pendant ce temps, je tente, tant bien que mal, de faire faire demi tour aux autres automobilistes...certains veulent quand même passer, à raison ou à tord...Il n'y a aucune compassion...La curiosité malsaine, le travail, rentrer chez soi, c'est tellement plus important que porter secours à des gens en détresse n'est-ce-pas?

Les pompiers font leur travail, Olive et moi allons pour repartir...La batterie est à plat...On a pas vu le temps passer, tout s'est déchargé avec les warnings et les phares...Une fois que son père et son frère sont venus nous aider à pousser, nous repartons. Dans le silence. Olive roule plus prudemment qu'il ne l'a jamais fait...Personne ne dit rien, la musique est éteinte. Il pense à la petite, au choc qu'elle a dû ressentir, à son sursaut de peur lorsque le pompier a ouvert la porte de l'ambulance...Je pense à la mère, à sa douleur, à mon impuissance, à ce que je n'ai pas pu faire...

Durant la nuit, nous ne dormons pas, ou mal, et je me souviens...Je me souviens que la vie est courte, qu'il faut en profiter, qu'elle doit être soignée, préservée, qu'on ne peut pas jouer avec elle en toute impunité...Preuve en est de ces jeunes, qui roulaient trop vite, de cette famille, qui rentrait chez elle sans pouvoir imaginer une seule seconde qu'en quelques instants, tout aller basculer...Je me souviens donc de ce jeune garçon, qui ne verra pas le soleil se lever, de cette femme, qui souffrait, de cette petite fille à qui il faudra du temps pour oublier....

Et j'ai mal...les images tournent sans cesse dans ma mémoire...On est jamais préparés à ce genre de chose...On a beau nous apprendre les gestes, quoi faire dans un type de situation, la vérité est tout autre, je n'ai pas peur du sang, j'ai plutôt le cœur solide, mais j'ai tellement eu de peine, tellement mal pour eux...

Alors s'il vous plait...Lorsque vous êtes au volant, n'oubliez jamais que tout peut basculer en quelques secondes...Qu'un accident est très vite arrivé, et qu'on ne peut pas toujours le prévoir, qu'il vienne de notre faute, ou de celle de l'automobiliste en face...Souvenez vous qu'il y a des vies en jeu, et beaucoup de peine...Roulez plus lentement...Ne buvez pas au volant...Je ne supporterais pas de perdre ceux que j'aime de cette manière...

Désolée de ne pas pouvoir faire un article aussi léger que d'habitude, pour la première fois de ma vie, j'ai vu la souffrance en live, et pas par le biais d'un écran de télé...J'étais déjà sensible aux malheurs des autres, mais jamais je n'avais été touchée aussi violemment, aussi directement...Alors je le répète, à tout ceux qui se croient tout puissants au volant, qui roulent trop vite "parce que ici c'est pas dangereux", qui prennent le volant après 2 ou 3 verres 'parce que, t'inquiètes, je gères j'ai l'habitude'...Ces jeunes là aussi ils ont probablement dit ça...Eux aussi ils croyaient gérer...et le résultat est là...Non seulement il s'est tué et a blessé son passager, mais en plus, il a percuté une famille de plein fouet, semant le malheur auprès de parfaits inconnus qui n'avaient rien demandés...Réfléchissez, pensez à ceux que vous aimez, à la valeur dans vos cœurs de vos vies, des leurs, et de celles des autres, et agissez en fonction de ça...

 

Merci de m'avoir lue...J'espère que ça servira un peu d'électrochoc pour certains de raconter tout ça, et pas seulement à me soulager un peu...
Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 21:23
Comme personne ne s'y est collé, j'ai décidé de faire un rapide bilan des élections, un peu comme j'ai pu, simplement en parlant avec mes tripes. Je comprendrais tout à fait qu'on ne soit pas d'accord avec mes idées. C'est l'avantage de notre société, chacun est libre de penser, de s'exprimer aussi dans une certaine mesure, alors, tant pis, je me lance, au risque de m'attirer les foudres de certains ! (La politique est tellement porteuse de conflits...)

Le resultat du premier tour des élections :

Vous êtes surpris vous ? Moi pas trop...Je ne dirais pas pour qui j'ai voté, chaque vote est personnel, bien entendu, Je suis certes assez contente du score trés moyen de Le Pen, mais, soyons objectifs, il n'a pas si peu de voix que ça. En fait, c'est le nombre de votants qui a explosé, son résultat est même encore désagréablement bon.

Cette année, le choix était restreint, et pourtant, par peur de voir une fois de plus le Front National passer au deuxième tour, beaucoup se sont déplacés.

Bin oui mais... :

Ca me pose un probléme. Où étaient ces gens là, aux dernières elections, lorsque Le Pen est passé ? Pourquoi tous ces jeunes, qui n'avaient pas été voter, et qui d'habitude ne manifestaient aucune crainte, ont tellement foutu le bordel en voyant ce déplorable résultat ?

Alors bon... :

Certes, ça fait peur, certes, on ne peut envisager un tel retour en arrière, vers le racisme et l'intolérance, mais en même temps...Sarko...Oui m'sieur dames...Sarko...Celui là même qui a proposé aux électeurs FN de le rejoindre, de rallier sa cause, qui a allié politique et discours sur de la génétique digne des Americains ultra-religieux et anti-darwinistes...Celui là oui, est en tête des suffrages, et celui là a ses chances de devenir notre président. Et là, où sont nos petits révoltés et leurs jumbés? Où sont-ils? Encore une fois, quel choix avions nous réellement pour ces élections? A quel moment les gens vont-ils se bouger le cul pour faire bouger les choses pour de vrai?

Je m'interroge, et je m'inquiète...Quel avenir pour nos enfants? Quel avenir dans notre pays rempli de moutons bien sages?





Alors, quand même, lueur d'espoir, dans les enfants qui naissent partout autour de nous, ces enfants qui auront la chance d'avoir des parents peut-être plus responsables, des parents qui sauront leur inculquer ces valeurs qui nous manquent...Je sais que je parais peut-être réactionnaire en disant cela, et je n'essaie pas de me placer en moralisatrice, j'essaie simplement de sonner l'alarme, d'avertir ceux qui liront, notre histoire a déjà eu d'autres exemples comme ceux-là, le même genre de progression politique qui nous a déjà mis bien à mal...Faut il perpétuellement refaire les mêmes erreurs? Faut-il continuer à tomber? Même si ca parait loin, même si ca parait dérisoire face à notre vie personnelle, et que, (moi la première), beaucoup n'y pensent quasiment jamais, ces gens pour qui nous votons sont les portes paroles de notre pays, de nos idées, de nos principes de vie...Aprés, à vous de voir si certains peuvent, ou non, être en accord avec vos principes...

Putain, j'ai eu l'impression de rédiger un discours politique ! Moi, sérieuse sur un théme pareil...MAIS OU VA-T'ON ?

Je terminerais sur une belle citation, d'un philosophe bien de chez nous :

"C'est parceque la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que tant de chefs paraissent brillants avant d'avoir l'air con." (dixit: Olive)
Repost 0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 15:38
Il y a des jours comme ça, ou on fait le point sur soi, et sur son évolution. On note les points positifs, les points négatifs. On remarque les changements, et les choses qu'il faut encore améliorer.

J'ai fait ce point assez récemment, aprés une année de travail intensif sur moi. Il y a des choses que je regrette, d'autres pas. Il y a des domaines ou je suis parvenue à modifier mon attitude, et qui maintenant ne me demandent plus d'efforts, et d'autres ou j'ai envie de me mettre des claques chaque fois que je me laisse aller. C'est l'évolution vers l'age adulte parait-il ! :D

En tout les cas, j'ai compris une chose, une chose trés importante. Dans les aléas de la vie, les interrogations, il y a un maitre mot qu'il ne faut jamais oublier : PRENDRE DU RECUL !

Pour ma part, cela m'a permis de me recentrer sur les choses réellement importantes, et j'arrive aujourd'hui bien plus fréquemment à me dire : " Ola fifille ! On se calme ! Avant de décider quoi que ce soit, on REFLECHIT ! Pis on prend du recul". Ca fait un peu phrase toute faite, sauf lorsqu'on parvient enfin à l'appliquer.

Pour les amis qui se sont éloignés, les quiproquos, les malentendus, les malversations de certain(e)s, j'ai pris du recul.
Pour mon avenir professionnel, pour les décisions quant à mon avenir, pour mon travail, et les soucis relationnels qui peuvent survenir, j'ai pris du recul.
Pour les gens que j'aime et qui souffrent, j'essaie de rester à l'écoute, et j'essaie en même temps de moins donner mon avis sans réfléchir, j'ai pris du recul.
Pour mes colères, ma fatigue, mes angoisses, j'ai pris du recul.

Par contre, pour mon amour pour Olivier, et nos projets d'avenir, je vais de l'avant. Parceque bon, faut quand même réussir à faire un tri. On ne peut pas reculer devant tout non plus. Ou alors, il faut être certains que c'est pour mieux sauter !

En bref, mon seul et unique conseil de la journée : FACE AUX ALEAS DE LA VIE, PRENEZ DU RECUL ! Recentrez vous, prenez le temps qu'il vous faut pour savoir ce qui est le mieux, pour vous et les autres, savoir ce que en vaut vraiment la peine, et ce qui ne mérite pas qu'on s'y attarde. C'est vraiment trés important.


Repost 0
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 17:29
Attention, semaine prolifique en articles sans intérêt.

Aujourd'hui, avec ma petite soeur, nous sommes allées acheter le cadeau pour ma maman. Un pendentif en pierre de soleil pour activer son optimisme et sa créativité. Une pierre et une bague en Jaspe pour stimuler la quiétude et la tranquillité. Autant dire que les cailloux vont avoir du travail.

Aprés tout ça, j'allais pour retourner à ma voiture, lorsque d'un coup, comme à chaque fois, ça m'a prise comme une envie de pisser. "Tiens ! Si j'allais chez le coiffeur?"... Le premier ou j'allais à l'origine pour des soins ne pouvant me recevoir de suite, j'ai finalement opté pour une coupe à l'africaine, chez ma coiffeuse préférée, rue Chateauneuf  : "Vanille Chocolat". La coiffeuse, Linda, est vraiment une pro. Elle travaille (trés) vite et (trés) bien. Aprés, on aime ce genre de coupe, ou on aime pas. Olivier adore, et ca m'arrange !

Voila les photos !




Repost 0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 17:01

FONCTION NUMERO UN : SOUHAITER UN ANNIVERSAIRE !

 

 

Tout d'abord le plus important. Le 22 mars dernier, l'homme avec qui je partage ma vie a eu 28 ans. On a fêté ça dignement, à coup de cadeaux plus ou moins débiles, mais aussi de restos....

 

 

Et donc, qui dit resto pour un anniversaire dit famille. Nous sommes parvenus à convenir d'une date, le 1er avril. Déjà, non seulement, ça fait un peu gag, mais en plus, c'est la date du début de notre relation...Et ouais....ça fait déjà un an.....J'ai rien vu passer.....

 

 

Olive présentait ça à tous comme le choc des titans, le combat des chefs, (il avait une expression plus marrante que ça, mais je n'arrive jamais à la retenir)...Finalement, tout s'est plutôt bien passé. Y'a pas eut de mort, les gens ont ri, on a bien mangé, et ce week-end là, on a tout les deux pris 1 kg !!

 

 

 

 FONCTION NUMERO DEUX : POUSSER UN COUP DE GUEULE !

 

 

En ce moment, je me rends compte que certains méritent de rester des amis, d'autres beaucoup moins. Il serait facile de m'étendre plus en détail sur le sujet, mais ce serait une façon de montrer une forme de déception, alors qu'en réalité, je me suis aperçue qu'avec le temps, tout cela me semblait une vaste connerie....Je suis devenue totalement indifférente...Les meilleurs sont ceux en qui on peut avoir confiance, les meilleurs sont ceux qui restent. C'est pas plus compliqué.

 

 

 

La seule chose qui me fait un peu mal dans tout ça, c'est que la personne que j'aime en souffre, et que je ne puisse rien y faire. Mais comme pour beaucoup de choses, l'eau coulera sous les ponts, et les cons finiront de se noyer....

 

 

 

FONCTION NUMERO TROIS : RETRANSMETTRE L'HERITAGE DE BLAGUES DEBILES MADE IN LEYA !

 

 

Blague numéro 1 : Si un mec arrive chez vous, et se présente comme étant un représentant de Chupa Chups qui fait un sondage auprès des consommateurs. Si ce même mec vous demande de le sucer, SURTOUT ne le faites pas !!! En vrai, c'est un gars de chez Haribo..

 

 

Blague numéro 2 : C'est l'histoire de gens qui étaient des amis à Leya, jusqu'au jour où ils se trouvèrent pourvus d'une petite boule poilue et femelle, (une chatte quoi), et qu'ils décidèrent, un jour de grande inspiration, d'apeller "Brootzy". Histoire de pas tout gâcher, je vous suggère d'enchaîner ce joli prénom avec la race du pauvre animal.

 


 

 

Alors MERCI LEYAAAAAAAA !!!


 

 

 

(bon...j'avoue...le pire de tout...c'est que j'en ai ri....si si....)

 

 

 

 

Repost 0
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 15:07
Souvent…J’ai honte….
  • J’ai honte de l’hypocrisie latente des gens, qui sourient en dehors, en disant « salut tu vas bien ? » et qui font la gueule en dedans, en lançant : « en vérité, j’en ai rien à foutre »…
  • J’ai honte de ceux qui se sont dit des amis, et qui sont partis sans même un mot..
  • J’ai honte de ceux qui se croyaient rois du monde, lorsqu’ils levaient la main sur leur compagne…Honte de ceux qui ont touché à ma famille, honte de ceux qui ont touché à mes amis…
  • J’ai honte de mon manque de courage, et de mon manque de délicatesse, honte de pas avoir su dire merde à un moment donné, pour éviter de me retrouver face à un avenir qui me semble incertain...
  • J’ai honte d’avoir parfois trahi, ou déçu par excès de fierté, ou d’orgueil…J’ai honte d’avoir été cupide, egoiste, jalouse, méchante même, avec des gens qui ne le méritaient pas…J’ai honte d’avoir montré de l’amitié à d’autres qui n’auraient valu que mon pied au cul…
  • J’ai honte de ne pas avoir été assez présente pour certain, et trop pour d’autres..
  • J’ai honte lorsque je vois mes ptits minots qui souffrent, qui pleurent, qui crient, insultent et qui frappent, honte de leurs parents, honte de leur douleur…
  • J’ai honte de l’état de la France, de l’arrivée d’un vote présidentiel pastiche, qui ressemblerait bien plus à un spectacle de marionnettes, qu’à une vraie confrontation…Les candidats sont tellement faux qu’ils m’ont l’air tirés par des fils…
  • J’ai honte de ceux qui votent sans savoir pourquoi, honte de ceux qui votent la facilité, celle qui a la plus jolie jupe, celui qui parle le mieux à l’écran, sans avoir eu ne serait-ce qu’un aperçu de leur programme électoral…
  • J’ai honte du racisme, de la haine, et même, j’ai honte de la honte…
  • J’ai honte de moi même, qui ne vaut pas mieux que ces gens là sûrement, et qui, pourtant, se surprend à les juger…

Et pourtant….j’aime…..

  •  J’aime le sourire d’Olivier, le matin, lorsqu’il a réussi à ouvrir un peu ses yeux, et qu’ils me gratifie de son éclat couleur de ciel...
  • J’aime ses bons petits plats, la variété de ses créations, et son petit regain d’orgueil quand il est bien fier de lui…J’aime quand il grogne, quand il rit, quand il m’aime….
  • J’aime le sourire de mes petites sœurs, lorsqu’elles ont raconté une ânerie de plus, et que nous sommes tous explosés de rire à table, qu’on s’étouffe avec nos nouilles..
  • J’aime le ronron de mes chats, lorsque je suis triste ou fatiguée, et qu’ils se pelotonnent sur mes genoux, comme si j’étais leur femme-objet…
  • J’aime les levers et les couchers de soleil d’été, assis sur un bout de pelouse, n’importe où, pourvu que je sois accompagnée des gens que je porte dans mon cœur.
  • J’aime me plonger dans un bon bouquin, et sauter d’un genre à l’autre, sans peur du jugement des puristes.
  • J’aime écouter de la musique, et chantonner avec elle, souvent seule, rarement en public, mais toujours avec plaisir…
  • J’aime découvrir chaque jour de nouvelles choses, et me dire que tout ça vaut la peine d’être vécu…J’aime me dire que ma vie ne suffira pas à tout regarder, ne suffira pas à tout apprendre….
  • J’aime rêver de trucs de fous, et raconter ces rêves à Olive, en m’amusant de son regard étonné, de son interrogation lisible « mais ou elle va chercher tous ces délires ? ? »…
  • J’aime le chant des oiseaux, quand ils ne savent pas encore qu’ils finiront dans la gueule de ma terreur de minette, et qu’ils chantent avec insouciance…
  • J’aime la fierté qu’on a parfois pour les petites choses de la vie, quand personne n’est là pour regarder, mais qu’on se dit « AH ! J’assure de trop ! »…..
  • Alors ouais, c’est vrai, je suis souvent grognon, et dubitative face à notre bonne vieille terre, et à ceux qui y vivent. Mais il me suffit parfois d’un matin ensoleillé, au moment ou tout le monde est encore un petit peu endormi, ou tout semble comme en repos, pour retrouver la paix de l’âme et la joie au cœur…..


Repost 0
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 21:26
COMMENT CELA EST-IL ARRIVE ????

Les vacances avaient commencées depuis le 23 février, enfin le repos, la plénitude, ma soeur à la maison pour la semaine, et.....la grippe.
Bin oui, faut comprendre, déjà, en ce moment, tout le monde choppe des merdes, il fait un temps pourri, et les virus trainent. Du coup, je me lève lundi...ou plutôt je me traine d'ailleurs, enrhumée, mal à la gorge, des courbatures, et une bonne fièvre... Olive m'emméne chez le médecin le soir même (MON CHERi !) : c'est la grippe. Mon collègue m'apprend qu'il est malade aussi par sms "le contrecoup" qu'il apelle ça.

Il est vrai que comme vous le savez, le taff a été usant. Ca a plombé mes défenses immunitaires, fallait s'y attendre hein ? Ca n'a donc pas loupé, j'ai été couchée pendant 3 jours. Du coup, ma soeur s'est pas mal ennuyée...

Vendredi, ca allait mieux, on décide donc d'aller en ville boire un verre le soir avec Olive et Aude, qui sortait elle même de chez le coupe-tiffs. Ca nous a pris comme une envie de pisser, on va chez le coiffeur !

Aprés un essai infructueux chez un certain JLD blindé, c'est un Camille A. qui nous reçoit à bras ouverts. Je demande donc un rafraichissement de ma tronche. Aprés un traditionnel check-up de ma chevelure 'oui dis donc, ils sont secs ! Pis vous avez fait une couleur, ca se voit, y'a des reflets verdâtres !" .... Ah bah merci...Sympa le coiffeur ! Enfin bon, Olive a fait couper les trois cheveux qui trainaient encore sur la nuque et derrière les oreilles, et moi même, j'ai fait un dégradé qui fait du bien. Voila le résultat !!

















Repost 0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 18:59
Tout d'abord, je tiens à préciser que je ne citerais aucun nom d'élève ni de collègue sur ce blog. Par respect pour tous.

Aujourd'hui, je ressens le besoin de raconter ma journée. Parcequ'elle était fatiguante, pleine d'émotions, que je suis rentrée fourbue, comme si j'avais parcouru un marathon...

Tout a commencé ce matin, arrivée à 7h45, comme d'habitude, je fais l'ouverture de la classe avec mon collègue, les mômes arrivent au compte-goutte, jusque-là, tout va bien.

8h05 : Mm.A, notre éducatrice-spécialisée nous prévient qu'elle commence le cours et qu'elle n'admettra pas dans sa classe les élèves retardataires....Parlons en de ceux-là. Ils sont deux à manquer à l'appel. Il y a d'abord ce grand con de P. et aussi notre petit loulou sous camisole chimique de R....
On s'inquiéte pas trop, P. vient en scooter, et le respect des horaires, c'est pas trop ça. Quand à R. il vient en bus, de Bourgueil, et il s'est récemment brulé le visage et les mains au deuxième degré en jouant avec des allumettes...Tout seul chez lui....Sans surveillance....Avec du papier, des allumettes, et de l'essence....normal.....

8h10 : R. arrive, désolé, il n'a pas pu aller plus vite en venant de la gare, parceque le froid piquait trés méchamment ses brulûres sur son visage...hem...on comprends...il n'ira quand même pas en cours.....Il dit trop rien, il se pose tranquillement à la caféteria, et attend que le collègue lui file un peu de boulot pour s'occuper. Mignon.

8h15 : P. arrive, pas du tout désolé, la gueule enfariné, limite à nous engueuler NOUS parceque LUI est à la bourre. Pas d'excuse évidemment. On lui explique qu'il n'ira pas en cours. "PUTAIN, VAS-Y C'EST TROP NUL CETTE CLASSE DE MERDE, PUISQUE C'EST COMME CA, JME CASSE!"..Et il prend la porte, sans autre forme de procés...Je ne suis pas surprise, je n'interviens pas (on est tellement habitués....) mon collègue affiche un sourire bizarre, et il dit d'une voix forte "BON BAH PAS LE CHOIX, JE DOIS TELEPHONER AUX PARENTS ET A LA POLICE POUR DECLARER LA FUGUE!"...Aussitôt, la porte se rouvre, le môme revient avec un sourire en coin. En fait, il fesait du cinéma (il est trés doué. On en rigole souvent), et nous sort "Putain, c'est bon, je reviens parceque sinon tout le monde va me casser les couilles". Il va dans la cafét, il en branle pas une, mais il fait pas chier. Fin de l'incident.

9h15 : Aprés la pause des shtroumphs rebelles, sans accident notable, je vais accompagner notre jeune prof de français. Aujourd'hui, on fait le "filage pour le JT". On a en effet prévu de tourner un JT avec les monstres dans un vrai studio à chaque session de mômes. Alors ca nécessite un peu d'entraînement dans la classe avant. On doit donc filmer un présentateur et tous ses journalistes, chacun a préparé un article sur le sujet de son choix, et doit venir le lire. C'est pas facile, mais c'est marrant quand même.

9h20 : V., trés enervé de l'intervention impromptue de notre chef colérique, sort en tempête de la classe, puis revient prendre ses affaires, et se casse de la classe relais. Un de moins.

9h25 : Retour du chef dans la classe, P. veut pas bosser, il est viré de cours, encore un de moins.

11h : Le cours se termine donc dans un calme plus que relatif (on est en classe relais quand même), on a réussi à faire un filage, et j'ai pas mal kiffé sur les mômes. Je suis trés trés fière de certains, et je leur fait comprendre. C'est chou comme ça rougit à cet âge là.....

11h03 : Je vais prendre un café en speed, avant de les emmener à la cantine, je vais voir comment P. se porte dans sa cafét tout seul, on se met à bavarder gentiment, lorsque j'entend des bruits de baston au fond de l'appart, et des cris impressionnants. Je me léve en trombe, P. me regarde en rigolant "tu vas t'interposer??"..... J'arrive dans le couloir, R. fonce sur moi, rouge de colère, j'essaie de l'arrêter, il me repousse, prend la porte, et descend les escaliers à toute vitesse. Suivie d'un de mes collègues, je le poursuis jusque dans le hall d'entrée, et je ne parviens que trés trés difficilement à l'empêcher de sortir....R. est un môme adorable...Il faut le savoir...un vrai petit bout, de 13 ans, avec la force d'un jeune taureau...le plus fort qu'on ai eut depuis 2 ans...(d'aprés le chef)...mais quand il est fâché...quand ses médicaments ne font plus effet......il ne maitrise plus rien, mais alors, plus rien du tout !!

VLAN BAM BAM VLAN !! Il frappe tout ce qui passe à sa portée : le mobilier, les murs, la porte, les boites aux lettres...Finalement, mon collègue arrive à l'acculer dans un coin, et c'est à ce moment là qu'un mec qui fumait sa clope dehors me fait signe de lui ouvrir la porte (bloquée par les coups de R.)...Passablement secouée, je lui ouvre, c'est le mec qui tient la boutique d'info à côté. Il me sort direct : 'Oui ! heu ! je trouve ça inadmissible ! Qu'attendez-vous pour le calmer? Cela n'est pas normal ! C'est déjà arrivé ! Je vais devoir faire appel à vos gestionnaires!!". Complétement déboussolée, je lui réponds "Mais on fait ce qu'on peut monsieur ! Vous croyez que ça nous fait plaisir? Qu'on essaie pas de faire de notre mieux ??" et je lui referme la porte au nez. J'ai les larmes aux yeux.... A ce moment là, un autre monsieur qui bosse dans l'immeuble, notre voisin du dessous, un gars vraiment bien, arrive un peu inquiet, observe la situation, comprend rapidement. Il prend ma main dans les siennes et me dit "ne vous inquiétez pas, des abrutis, vous en rencontrerez tout le temps, ne prenez pas ça contre vous...Vous avez besoin d'aide?". Mais le chef étant (enfin) descendu, je le remercie chaleureusement, et il me dit qu'il n'y a aucun problème.

11h20 : R. reste avec notre chef à parler dans son bureau, on emméne toute la troupe manger, il faut se dépécher, ils ont un bus à prendre pour l'escalade, assez vite, alors on a pas le temps de trainer. Le trajet se passe bien, manger délasse un peu mes nerfs. On a encore un peu de temps, on se dirige alors vers le city-stade pour faire un foot, et c'est seulement à 12h20 que je laisse la joyeuse troupe à l'arrêt de bus, accompagné de deux de mes collègues.

Je rentre tranquillement à la classe, il y a facilement 1borne à faire, j'en profite pour téléphoner à Olive..Ca fait du bien de raconter...Il me demande si j'ai pas été blessée, mais non. R. a été violent, mais pas un instant il n'a voulu me faire mal, il n'a fait que me repousser, et plutôt gentiment (vu sa force). J'arrive enfin à la place ou je bosse, avec un point de côté sympatoche. Je croise le chef et R. qui vont à la cantine. Le chef me dit 'tu accompagnes R. S'il te plait ??"...Je viens de me taper 2kms à pieds en moins d'une heure...une baston....pas de problème.... Il est tout gêné, il me regarde, et je lui fais le plus beau sourire que je peux en lui disant "ca va bonhomme?" tout rassuré, il me dit que oui, et jusqu'au retour à la classe, tout se passe trés bien. J'adore ce môme.....

13h45 : J'ai fini d'aider mon chef à taper le rapport d'incident du matin...Il va aller à notre principale référente, et aussi au procureur...Ca fait 1semaine et demie qu'on essaie de faire placer R. en urgence...C'est pas un môme qu'on peut/doit laisser seul. Hors, ses parents, plus ils sont loin, moins ils s'en occupent, mieux ils se portent... Alors que le gamin, quand tu t'occupes, ne serait-ce qu'un peu de lui, que tu lui fais faire un tas de trucs : mosaique, bricolage, dessin, ordi, lecture, il est chou comme tout...En 6 semaines, c'est sa première crise, et il avait des raisons en plus. J'apprends que sa mère avait fait une lettre l'autorisant à aller faire du cheval l'aprés-midi, mais que notre chef a refusé qu'il y aille. Il sort tout juste d'une grosse entorse au doigt, et il a encore de belles plaies sur le front et aux mains....Il explose en entendant ça, il ne comprend pas ou sont ses limites, à la fois physiques, et mentales....Il est tellement petit...Tellement malheureux....Sa mère a peur de lui, tout le monde le rejette, et c'est sous la crainte que madame a rédigé la lettre...Mais bien sûr...Nous on soupçonne des maltraitances...Dans tous les cas, il appelle au secours.

Aprés coup, je vais voir mon ptit bonhomme qui a l'autorisation de finir sa table en mosaique pour l'aprés-midi. Il est tout penaud. Le chef me dit qu'il regrette beaucoup son geste, qu'il est très malheureux de ne pas avoir pu se contrôler...De tout manière, pas une seconde j'ai pu lui en vouloir....Je n'ai même pas eu peur...J'ai juste ressenti une énorme tristesse devant sa détresse, et une grosse colère face à la connerie des gens.....Je lui dis au revoir, à demain, il me fait un grand sourire, et me dit "A demain!"...... J'adore ces enfants......


Aujourd'hui, je ne mettrais pas non plus de dessin sous paint...certaines choses se passent d'illustrations, comme certaines illustrations se passent de commentaires..Je me doute que peu s'embéteront à lire ça...Mais au moins, j'aurais raconté, et ça fait du bien....
Repost 0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 12:17
"IT"
(Ou "ça")

N'etait ne fois, un film, que quand j'étais adolescente pré-pubère, (c'est pas une référence chez moi, vu que j'étais plate comme une planche à pain jusqu'à mon entrée en seconde mais bon, vous vous en contenterez), j'avais vu chez une copine un mercredi après-midi.
Mettons les choses dans leur contexte. DEJA, c'était pas vraiment une amie. Je l'avais rencontrée dans le bus, elle habitait à 2 pas (d'immeuble) de chez moi, elle était bizarre et un peu macabre, (le genre à me montrer la photo de Mitterrand à côté de sa télé en me disant "ça, c'est quand on a vu le président après la mort de mon père, qui était policier. Y'avait plein d'autres enfants, je m'étais bien amusée")......Coup de froid. Cash.
Ensuite, il faisait un temps vraiment gris, le genre de ciel, gris à la limite du noir, à 16h de l'après-midi, et qui semble s'écrouler sur la terre, comme si la haut, ils faisaient une dépression...
Et enfin, personne d'autre dans son appart qu'elle et moi, la mère au travail, et nous en vadrouille. L'appartement super gai des HLM des banlieues de Tours, j'y ai vécu 17ans, mais pendant toutes ces années, j'ai toujours ressenti un pincement au cœur en regardant ces tours, les jours de temps maussade..
Du coup, on savait pas exactement quoi faire, on était jeunes, et sottes (je ne suis plus jeune, mais ...), et on a décidé de se matter un film qui faisait peur. Un film issu d'un roman de Stephen King, un film intitulé "CA". ("IT" pour les anglophones)..


Sujet : (basé d’après le roman "ça")

Dans la ville de Derry, des enfants disparaissent ou sont assassinés. Mike Hanlon, le bibliothécaire, téléphone alors à ses 6 amis leur rappelant la promesse qu’ils ont faite il y a 30 ans quand ils étaient enfants... Bill Denbrough est devenu écrivain spécialiste en horreur. Ben Hanscom est un architecte célèbre, Beverly Marsh, dessinatrice de mode, Eddie Kasparack, possède une entreprise de location de limousines, Stan Huris est un businessman et Richie Tozier un comédien reconnu. Durant leur enfance à Derry, ils ont combattu CA , une chose malfaisante, se matérialisant en clown. CA a tué le jeune frère de Bill. Les 7 enfants se sont unis pour l’abattre et ont pensé l’avoir tué dans les égouts. Mais ils ont jurés de revenir si CA réapparaissait, ce qui semble bien être le cas. La lutte recommence, mais cette fois, ils sont adultes...



Bon, déjà, on remarquera une chose, visiblement, le fait de rencontrer un clown dégénéré, ça aide à réussir dans la vie. Ils sont tous bien installés les salauds, pétés de thune, vie confortable. Le genre absolument pas traumatisés par l'apparition d'une saloperie de clown serial-killer-pedophile de merde dans leur enfance. "Hein? Quoi? Un clown? Ah ouais mais nan c'est super surfait la peur à leur sujet tu vois? Moi franchement, je vois pas de quoi tu parles, j'en ai fréquenté quand j'étais petit, c'est vraiment pas ce qu'on croit". Ouais, c'est ca, moi les clowns, je trouve que c'est super vicieux, ça a un air pas net, hypocrite, avec leur sourire peint en rouge, leurs blagues débiles qui m'ont jamais fait esquisser ne serait-ce que l'ombre d'un sourire. Je déteste les clowns. Vous l'aviez déjà compris.

On s'installe donc dans le salon, même pas besoin de fermer les volets tellement il faisait moche, et le film démarre. A l'époque, je suis déjà tétanisée. La musique me fait flipper, l'ambiance me fait flipper, et je termine recroquevillée sur le canapé, le point serré entre mes dents. Clown de merde..

Pendant plus de 2 semaines ensuite, je fais des cauchemars éveillés, je ne parviens plus à m'endormir, je vois le clown au pied de mon lit, qui vient pour me tuer, avec son sourire pourri, ses dents pointues, tout ça...C'est dans la même période que j'attaque mes poupées en porcelaine posées sur mon armoire. D'autant que c'est à l'adolescence que pour ma part, le kiff ultime c'était de se raconter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, dans n'importe quel endroit, les histoires qui nous semblaient les plus flippantes. Tout y passait. Mais nos préférées, c'était celles relatives aux jouets de notre enfance. Les boites à musique qui jouaient seules, les nounours qu'on était absolument SURS ET CERTAINS d'avoir vu remuer : "ah nan mais jte jure, j'ai eu trop trop peur quoi ! L'ours de ma ptite sœur, il a bougé tout seul, j'ai trop flippé quoi!"(Tiens, d'ailleurs, Leya, je sais pas ce que tu en penses mais...un dentier serait nécessaire là non??). Ceci explique cela me direz vous. Certes. Mais ca m'est resté pendant de looooooongues années. Jusqu'à récemment, où, avec Olive, j'ai démystifié le film, et j'ai vaincu définitivement mes peurs de ce film pourrave.

Nous étions à la maison, ravis d'avoir reçu la Freebox, et la Tv-box. Du coup, on a voulu tester toutes les chaînes (y'en a prés de 300) et on a zappé comme des oufs. Jusqu'au moment ou on tombe sur "ça", entre deux chaînes. J'arrête le zapping, et on commence à matter un chouia le film, histoire de voir comment il avait vieilli.... Déception.. Le cauchemar de mon enfance est devenu une vaste plaisanterie...Un scénario inexistant, des effets spéciaux dignes d'un film amateur (genre la bulle de sang soufflée dans un ballon en plastique dans le lavabo, ou l'attaque des pommeaux de douche dans un vestiaire, ou t'imagine parfaitement bien les mecs pétés de rire derrière le mur pendant qu'ils remuent tout ça). On voit enfin le clown apparaître....Il a l'air tellement con que ça donne envie d'aller lui mettre une ptite beigne. Juste pour lui expliquer la vie. Juste pour lui faire ravaler les 15ans de flippe à cause d'un truc aussi ridicule.....Saloperie.....Nan, décidément, les films de mon enfance ont trop souvent mal vieillis....


Il me reste la peur viscérale du film "Shining"...Leya m'a expliqué récemment que lui aussi avait super mal vieilli, et qu'elle avait bien ri en le regardant...J'ose qu'à moitié retenter le coup...Vu qu'elle ne veut toujours pas voir "ça", je me dis que peut-être, ça relancerait des traumatismes enfantins, et que ça m'aiderait pas à dormir...J'suis un peu con hein?.....





 

Putain....il a vraiment une sale gueule.....ca vous donne pas envie de le claquer vous?

Tiens, d'ailleurs, ne serait-ce que par fantasme.....




 

DONC VOILA, AU NOM DE TOUS LES ENFANTS QUI ONT EU PEUR DES CLOWNS DEPUIS DES MASSACRES CINEMATOGRAPHIQUES COMME CEUX LA ! JE PETE LA GUEULE A CE CLOWN DE MERDE !!

 

Repost 0